Une bonne raison de se tuer – Philippe Besson

Une bonne raison de se tuer

  • Auteur: Philippe Besson
  • Editeur: Julliard
  • Date de parution: 05/01/2012
  • EAN13: 9782260020035
  • Genre: LITTERATURE FRANCAISE ROMANS NOUVELLES CORRESPONDANCE
  • Langue: francais

Resume de “Une bonne raison de se tuer”

L’action se deroule le 4 novembre 2008, date de l’election de Barack Obama. A Los Angeles comme partout ailleurs, c’est une journee d’exaltation, d’espoir de renouveau et d’attente fievreuse. Mais tandis que l’Amerique semble retenir son souffle, impatiente de connaitre l’issue de ce jour historique, pour Laura et Samuel, cette journee sera la plus longue et la plus terrible de leur vie. Car aujourd’hui Samuel doit se rendre aux funerailles de son fils, Paul, qui vient de se suicider a l’age de dix-sept ans. Et Laura

… Lire la suite

, femme seule de quarante-cinq ans, serveuse dans une cafeteria, a decide de se donner la mort le soir venu.
Pour chacun d’eux, l’enjeu sera le meme: comment echapper au deroulement implacable de cette journee ? Samuel pourra-t-il surmonter son chagrin, ne serait-ce que le temps de la ceremonie ? A-t-il meme le droit de survivre a l’absence de celui qui n’aurait jamais du partir avant lui ? Et quel sens donner au geste de son fils, un geste d’autant plus revoltant qu’il est inexplique ? Laura, elle, a murement reflechi son choix. Personne ne la regrettera, ni son fils indifferent ni son ex-mari qui, lui, a su refaire sa vie. Cette derniere journee aura-t-elle un gout moins fade que toutes celles qu’elle vient de laisser derriere elle ? Un gout d’exceptionnel qui pourrait la faire changer d’avis ? Samuel et Laura ne se connaissent pas encore. Pourtant ils ont deja beaucoup en commun. Ils vont d’ailleurs se rencontrer. au crepuscule.
Roman de la melancolie moderne, Une bonne raison de se tuer explore le sentiment de vide dans lequel nous plonge la societe contemporaine. Pour decrire cette solitude, ces liens de plus en plus distendus entre les individus, Philippe Besson porte une attention soutenue a ces gestes machinaux qui forment un quotidien insipide, souvent inepte. En s’attardant sur une meme et unique journee, il amplifie chaque detail, comme grossi a la loupe, et place sous une lumiere crue. Car, au fond, le lent ecoulement du temps est tout ce qui reste aux personnages bouleversants de ce roman magnifique. Hommage au film d’Ettore Scola, Une journee particuliere, auquel il fait echo, ce livre evoque en toile de fond une Amerique malade, mais son constat est bien plus vaste encore: le desespoir est, de toutes les menaces, la plus redoutable.