Seul Dans Le Noir – Paul Auster

Seul Dans Le Noir

  • Auteur: Paul Auster
  • Editeur: Actes Sud
  • Date de parution: 05/01/2009
  • EAN13: 9782742780464
  • Genre: LITTERATURE ANGLO SAXONE
  • Langue: francais

Resume de “Seul Dans Le Noir”

Contraint a l’immobilite par un accident de voiture, August Brill, critique litteraire a la retraite, trouve refuge contre les inquietudes des temps present et le poids des souvenirs qui l’assaillent lors de ses innombrables insomnies en se racontant une nuit l’histoire d’un monde parallele ou le 11 septembre n’aurait pas eu lieu et ou l’Amerique ne serait pas en guerre contre l’Irak mais en proie, ” ici et maintenant “, a une impitoyable guerre civile. Mais imaginaire et realite en viennent peu a peu a s’interpenetrer

… Lire la suite

comme pour se lire et se dire l’une l’autre, interrogeant la responsabilite de l’individu face a lui-meme et l’Histoire. En placant ici la guerre a l’origine d’une perturbation capable d’inventer la ” catastrophe ” d’une fiction qui abolit les lois de la causalite, Paul Auster etablit, dans cette puissante allegorie, un lien entre les desarrois de la conscience americaine contemporaine et l’infatigable et fecond questionnement qu’il poursuit quant a l’etrangete des chemins qu’emprunte, pour advenir, l’invention romanesque.
” Seul dans le noir, je tourne et retourne le monde dans ma tete tout en m’efforcant de venir a bout d’une insomnie de plus, d’une nuit blanche de plus dans le grand desert americain. ” Ainsi commence le recit d’August Brill, critique litteraire a la retraite, qui se remet d’un accident de voiture dans le Vermont, chez sa fille Miriam. A bientot cinquante ans, celle-ci s’efforce de panser les blessures laissees en elle par un divorce douloureux, en se consacrant a la redaction de la biographie de la fille du celebre ecrivain americain Nathanael Hawthorne, tout en prodiguant sa sollicitude maternelle a sa fille, Katya, qui vient d’abandonner ses etudes de cinema a New York apres la mort, en Irak, dans des conditions atroces, du jeune Titus Small avec lequel elle avait rompu, precipitant ainsi, croit-elle, le funeste depart du jeune homme pour Bagdad.
Hante par la disparition, des suites d’un cancer, de sa femme, Sonia, a laquelle il s’est plus d’une fois montre infidele, preoccupe par l’avenir problematique de deux femmes devastees, August Brill, tente, a longueur d’insomnies, de chasser le malaise qui l’etreint et les fantomes du passe qui l’assaillent en se refugiant dans l’invention de fictions nocturnes.
Cette nuit-la, il cree le personnage d’Owen Brick, projetant ce dernier dans un espace-temps exactement parallele a l’Amerique de 2007, son univers habituel, pour le laisser decouvrir, sidere, qu’une guerre civile fait rage sur le territoire americain lui-meme (et non plus en Irak) et que ce conflit fratricide en forme de nouvelle Guerre de Secession a pour theatre un pays dans lequel les Twin Towers font toujours l’orgueil de la skyline de Manhattan… Ne en 1977 dans le Queens, marie a une jeune femme originaire d’Argentine du nom de Flora et magicien de son etat, Brick decouvre que
” dans ce monde-ci “, il est caporal dans le Septieme du Massachusetts, fait partie des forces armees des Etats Independants d’Amerique et qu’il a, de surcroit, ete designe pour accomplir la mission devant permettre de mettre un terme a un conflit sanglant qui a deja fait treize millions de morts, a savoir: assassiner le deus ex machina du desastre, un homme dont l’esprit malade produit les scenarios mortiferes responsables de tout… Et qui n’a d’autre nom qu’…August Brill.