Recherche sur l’origine du Despotisme oriental – Paul-Henri Thiry D’ Holbach

Recherche sur l'origine du Despotisme oriental

  • Auteur: Paul-Henri Thiry D’ Holbach
  • Editeur: Coda
  • Date de parution: 29/06/1905
  • EAN13: 9782849670408
  • Genre: PHILOSOPHIE TEXTES / CRITIQUES / ESSAIS / COMMENTAIRES
  • Langue: francais
  • Format: 210x150x14
  • Poids: 324g

Resume de “Recherche sur l’origine du Despotisme oriental”

L’esprit resiste peu a la lumiere des faits.

… Lire la suite

Lorsqu’on a reconnu la faussete de la plupart de nos legendes, on les a abandonnees sans bruit: l’illusion, tombe necessairement lorsqu’elle n’a plus l’incertitude et l’ignorance pour point d’appui, ni la nuit du mystere pour lui servir de relief. La seule vue de la suite de tous les faits sera, je crois, de toutes les instructions la plus puissante, et c’est ensuite qu’il sera convenable et a propos de donner a l’homme etonne de nouveaux principes de conduite, qu’on pourra parler de morale et de raison avec lui, et qu’il ecoutera enfin avec profit pour lui-meme, et avec autant de reconnaissance pour ses maitres qu’il leur temoigne aujourd’hui d’indocilite et d’ingratitude.
(Lettre de l’auteur a M. *****). Les monarques de l’Orient nous sont representes comme les arbitres souverains du sort des peuples qu’ils gouvernent, et leurs sujets comme des esclaves destines des leur naissance a porter le joug d’une humiliante et deplorable servitude. Si nous faisons passer devant nos yeux les histoires et les relations d’Asie, nous verrons avec etonnement que depuis une tres longue suite de siecles il n’y a point eu d’autres lois en ces climats que la volonte des princes, et qu’ils ont toujours ete regardes comme des dieux visibles devant qui le reste de la terre aneantie devait se prosterner en silence.
De nos jours encore les voyageurs y sont souvent temoins des scenes tragiques et barbares que produit sans cesse cette constitution revoltante qui fait qu’un seul est tout, et que le tout n’est rien. (Recherches sur l’origine du despotisme oriental). Est-il rien de plus extravagant que d’imaginer qu’il soit possible d’amener tous les hommes a la meme facon de penser sur des points abstraits, metaphysiques, inintelligibles, tels que sont la plupart des dogmes de la religion ou telle qu’on s’est efforce de la rendre ? En supposant la chose possible, la violence serait-elle donc un moyen d’y parvenir ? La force et la compulsion ne sont-elles donc pas propres a faire naitre l’aversion plutot que la confiance ? La violence peut bien faire et fait souvent des hypocrites, mais a-t-elle jamais opere des conversions sinceres ? L’hypocrisie et la mauvaise foi peuvent-elles etre agreables au Dieu de la verite ? (De la cruaute religieuse).