Parler(s) d’enfance(s) ; que dit aujourd’hui la psychanalyse de l’enfance ? – Collectif

Parler(s) d'enfance(s) ; que dit aujourd'hui la psychanalyse de l'enfance ?

  • Auteur: Collectif
  • Editeur: Lussaud Imprimerie
  • Date de parution: 18/07/2012
  • EAN13: 9782856030035
  • Genre: PSYCHOLOGIE ET PSYCHANALYSE
  • Langue: francais

Resume de “Parler(s) d’enfance(s) ; que dit aujourd’hui la psychanalyse de l’enfance ?”

La decouverte freudienne a fait historiquement scandale en deconstruisant l’enfance reduite a un paradis d’ou tout reel etait exclu.
On a souvent reduit ce scandale a l’affirmation d’une sexualite infantile dont la psychanalyse, a son oree, a delinee les enjeux pour chaque sujet.
Mais le veritable scandale est ailleurs.
Une verite bien plus intolerable s’y fait jour:
La sexualite n’est pas naturelle pour le petit d’homme, pour celui qui parle.

… Lire la suite

Elle depend d’une machinerie mentale, d’une fiction inconsciente ou les signifiants se nouent a des bouts de jouissance irreductibles impliquant le corps.
C’est la decouverte de la phrase jouie qu’est le fantasme et qui denaturalise la sexualite (toute sexualite) qui est intolerable .
Beaucoup plus que les pratiques sexuelles precoces perverses polymorphes.
La psychanalyse rearticule l’enfant et l’enfance comme periode de la vie dans un discours.
L’enfant est un sujet a part entiere affronte a un reel .
Dont les emois sexuels et la rencontre amoureuse sont des formes contingentes.
La clinique psychanalytique precisement a pour tache de reperer comment chaque enfant fait reponse a ce reel par un bricolage specifique hors des modeles formates ou le discours du maitre veut avoir le dernier mot.
Faut-il encore que sa parole soit entendue et que les effets de jouissance qu’elle entraine (dans le corps, la pensee) ne soient pas meconnus.
A ce point, le psychanalyste, a l’Ecole de Freud et de Lacan, est attendu.
A partir de cas cliniques, les auteurs de ce livre font le pari de la cure analytique pour que parler(s) d’enfance(s) ne soit pas une vaine formule.