Oeuvres completes t.6 ; essais – Andre Malraux

Oeuvres completes t.6 ; essais

  • Auteur: Andre Malraux
  • Editeur: Gallimard
  • Collection: Bibliotheque De La Pleiade
  • Date de parution: 25/11/2010
  • EAN13: 9782070116454
  • Genre: LITTERATURE COLLECTIONS DE LUXE
  • Langue: francais

Resume de “Oeuvres completes t.6 ; essais”

Au sommaire de ce volume, le dernier des oeuvres completes, litterature, culture et politique melees – sans oublier l’aventure, ” a la recherche de la capitale mysterieuse de la reine de Saba “. L’ensemble temoigne de la pluralite des facettes de l’homme engage dans les combats de son siecle aussi bien que de l’unite profonde de sa vie d’ecrivain. Le livre s’ouvre avec les premiers textes de critique litteraire que le jeune Malraux publia avant meme d’aborder la fiction, en 1920. Il se clot sur son livre testament,

… Lire la suite

L’Homme precaire et la Litterature, auquel il travailla jusqu’a sa mort, en 1976. Entre ces deux dates, plus de deux cents textes, dont beaucoup sont inconnus ou difficilement accessibles.
Quelques ensembles constituent des jalons forts, a commencer par la serie d’articles publies en 1925 et 1926 dans L’Indochine et L’Indochine enchainee. Dans les annees 1930, la critique litteraire et les premieres grandes prefaces alternent avec les discours lies a l’engagement dans la lutte contre le fascisme. Ici et la, c’est l’esthetique d’un auteur dont la creation romanesque plonge dans l’histoire la plus recente qui s’elabore. Apres la guerre et l’experience de la Resistance, Malraux met son eloquence au service du general de Gaulle. Ce nouvel engagement fut souvent interprete comme une rupture ou un retournement. Mais il faut n’avoir pas lu les discours et articles de cette decennie et de la suivante pour ne pas deceler a quel point Malraux y demeure fidele aux ideaux de sa jeunesse. Il tachera ensuite de les mettre en oeuvre dans ses fonctions ministerielles. Les maisons de la culture qu’il met en place sont la concretisation d’une idee lancee au cours des annees 1930. Et qu’il prenne la defense des Paravents de Genet ou des independantistes bengalis, qu’il preface le Journal d’un cure de campagne de Bernanos ou le livre de Georges Soria sur la guerre d’Espagne, c’est toujours la ” liberte de l’esprit ” qu’il defend.
Le Triangle noir, qui reunit en 1970 des textes consacres a Laclos, Goya et Saint-Just, tente d’eclairer la crise de l’individu et ” l’interrogation sans reponse sur le sens de la vie ” qui s’imposent alors en Occident. Prolongeant sur un autre plan cette interrogation de l’homme sur lui-meme, L’Homme precaire et la litterature, ce tres grand livre meconnu (ici suivi de nombreuses pages inedites), explore notre ” bibliotheque imaginaire ” et met au jour les metamorphoses de la litterature: celle-ci reste vivante si elle exerce une ” presence “. Malraux evoque dans ce dernier livre l’existence d’une ” secte “, celle des lecteurs fervents qui, dans le monde parallele qu’est la litterature, cherchent a ” echapper au temps par la forme “. Les personnes concernees se reconnaitront.