Loin du Bresil ; entretiens avec Veronique Mortaigne – Claude Levi-Strauss

Loin du Bresil ; entretiens avec Veronique Mortaigne

  • Auteur: Claude Levi-Strauss
  • Editeur: Chandeigne
  • Date de parution: 09/09/2005
  • EAN13: 9782915540192
  • Genre: Sciences sociales
  • Langue: francais

Resume de “Loin du Bresil ; entretiens avec Veronique Mortaigne”

” Ce Sao Paulo, que j’avais connu a une epoque ou il atteignait tout juste un million d’habitants, en comptait deja plus de 15 million. Les traces et les vestiges de l’epoque coloniale avaient presque entierement disparu. Sao Paulo etait devenue une cite effrayante, herissee de kilometres de tours, a tel point que, desireux de revoir non pas la maison ou j’avais habite – elle n’existait sans doute plus -, mais la rue ou j’avais vecu pendant quelques annees, j’ai passe la matinee bloque dans les embouteillages sans pouvoir

… Lire la suite

y arriver. ” Claude Levi-Strauss ne souhaitait pas donner un grand entretien qui resumat sa carriere et sa pensee, mais il voulait, a l’occasion de l’Annee du Bresil en France, commencee en mars 2005, revenir sur sa relation au ” pays du bois de braise “. En 1935, jeune professeur de 27 ans, il arrive a Sao Paulo, puis s’enfonce dans le Mato Grosso sur les terres indiennes, inaugurant sa carriere d’americaniste. Cette periode d’etude de terrain, qu’il poursuivra jusqu’en 1939, servira de base a la construction theorique de son anthropologie structurale.
Apres un long sejour aux Etats-Unis, ou il fuit les persecutions antijuives, il publie en 1955 Tristes Tropiques, qui commence par une phrase devenue celebre: ” Je hais les voyages et les explorateurs “. Livre d’ethnologie a la poesie lumineuse, ce volume s’inscrit dans la lignee des recits de voyages des ethnologues Michel Leiris ou Alfred Metraux, attaches au Musee de l’Homme comme l’a ete Claude Levi-Strauss. Mais ce recit tres litteraire, intime, qui raconte la genese d’une demarche scientifique, remonte aux sources de la decouverte de ces Bresils de l’interieur, indigenes et urbains.
Claude Levi-Strauss, dans l’histoire des relations, tres anciennes, entre la France et le Bresil, prend ainsi sa place, entre Jean de Lery et Mario de Andrade, son ami ethnologue, ethnomusicologue et, comme lui, fou de musique, qui publie en 1927, sous le titre de L’apprenti touriste, le compte rendu de son premier voyage ethnographique a travers l’Amazonie sauvage.
Claude Levi-Strauss, age de 96 ans, habite sur la rive droite de Paris. D’une extreme courtoisie, il nous recoit dans sa bibliotheque, portant costume et cravate a noeud metallique orne de motifs indigenes – ” un banal artisanat “, dit-il. Au milieu des volumes relies, un mat sculpte indien du Canada, beaucoup d’objets asiatiques, un objet rituel tibetain. Peu de ce Bresil, un continent en soi, qui a marque a jamais le dernier des grands intellectuels francais ne au debut du XXe siecle.
A la veille des celebrations du ” pays du bois de braise ” en France, l’auteur de Tristes Tropiques revient sur sa relation essentielle a ce pays, ou il a fait ses premiers pas d’ethnologue. Aujourd’hui, souligne-t-il, la civilisation a l’echelle mondiale a mis fin a ce type de decouverte.