Les traitres – Giancarlo De Cataldo

Les traitres

  • Auteur: Giancarlo De Cataldo
  • Editeur: Metailie
  • Collection: Bibliotheque Italienne Metailie
  • Date de parution: 02/02/2012
  • EAN13: 9782864248514
  • Genre: LITTERATURE ITALIENNE
  • Langue: francais

Resume de “Les traitres”

1844: dans la peninsule italienne partagee entre le royaume de Sardaigne et du Piemont, les provinces du Nord aux mains des Autrichiens, le centre occupe par les Etats du pape et le Sud, Sicile comprise, sous la ferule reactionnaire des Bourbons de Naples, un desir d’unification et de democratie monte de toute la societe. Cette annee-la, en Calabre, une expedition de partisans se heurte a l’indifference des paysans qu’ils voulaient soulever, a la repression bourbonienne et a la trahison du bandit Calabrotto. Le jeune

… Lire la suite

Lorenzo di Vallelaura, noble venitien deserteur de l’armee autrichienne, arrache au bucher Striga, une sorciere muette, genie des nombres qui sera pour toujours son ombre bienfaisante. Face au peloton d’execution, Lorenzo accepte de devenir un traitre a la solde de l’Empire austro-hongrois. Plus tard, a Londres, place aupres de Mazzini, l’un des trois futurs peres de la patrie italienne, il sera mele a un demi-siecle d’intrigues entre puissances europeennes, marque par des attentats, des complots et des soulevements aux quatre coins de la Botte. Face a lui, Von Aschenbach, chef des services secrets autrichiens, homosexuel tourmente, et son homologue piemontais Vittorelli, cynique pourtant fascine par l’autre grande figure du Risorgimento, Cavour. Autour de lui, Striga, qu’il retrouve aux cotes de Terra di Nessuno, l’heroique guerrier sarde, et toute une societe londonienne extravagante et geniale, le peintre Rossetti, l’aristocrate extenue Chatam et la tres belle et tres desiree lady Cosgrave, ardente adepte de la Cause. Le chemin de Lorenzo et des autres croisera aussi bien celui de Garibaldi que ceux de mafieux, de camorristes, de bandits anglais et de terroristes francais. Tandis que dans les coulisses agissent Karl Marx, Victor Emmanuel II ou Napoleon III, nous sommes transportes de revolutions en receptions somptueuses, de tavernes milanaises en sordides prisons napolitaines, des rues de Palerme en flammes aux chais du marsala, des bordels anglais aux ghettos de Rome et aux laboratoires ou s’inventent les premieres machines a calculer.
Faisant ici montre d’une puissance creatrice qui le porte encore plus loin que son chef-d’oeuvre Romanzo criminale, Giancarlo De Cataldo brasse les langues, les dialectes, les saveurs, les legendes et les chansons pour nous restituer horreurs et splendeurs d’une epoque encore en resonnance profonde avec la notre. Maniant l’ironie de l’essayiste et la science du feuilletoniste, il sait nous attacher aux destins individuels d’une nuee de personnages, historiques ou romanesques, a leurs ambiguites, leurs vilenies et leurs grandeurs, jusqu’a leurs fins ameres, absurdes ou apaisees. A travers eux, nous assistons a la naissance de cette grande nation moderne, l’Italie, accouchee par les complots de politiciens, de terroristes et de mafieux.