Les recits complets – Antonio Tabucchi – ACHETER OCCASION – 06/11/1995

Les recits complets

  • Auteur: Antonio Tabucchi
  • Editeur: Christian Bourgois
  • Date de parution: 06/11/1995
  • EAN13: 9782267013115
  • Genre: LITTERATURE ITALIENNE
  • Langue: francais

Resume de “Les recits complets”

je n’ai jamais plus relu mes recueils de nouvelles.
parce que je n’aime pas relire mes livres. et parce qu’ils me donnent la melancolie. alors, je me pose la question: ces personnages, ces creatures qui m’ont visite, ou se trouvent-ils a present ? je l’ignore. peut-etre dans une vieille mansarde de la peripherie du monde, ou dans un trou de serrure rouillee, ou dans une quelconque portion du ciel, ou peut-etre sur un nuage blanc et leger qui traverse le ciel par une matinee de juin.

… Lire la suite

et voila que mon ami christian bourgois m’invite a reflechir sur les livres qui ont fait partie de ma vie. comment dire non a une personne aussi gentille que christian ? ” ecoute, christian, lui ai-je dit, je ne sais pas ecrire sur moi-meme, je suis incapable de reflechir, je ne tiendrai jamais un journal, je suis un homme anarchique et irreflechi. ” et lui, il m’a dit: ” eh bien, ecris une note irreflechie.
” c’est ainsi que j’ecris ces quelques lignes. combien de personnes sommes-nous dans la vie qu’il nous est donne de vivre ? beaucoup. je crois, beaucoup. il suffit de voir les photographies de nos epoques passees, ces photographies qui ont tant fait mediter roland barthes. et donc, ce moi d’aujourd’hui est-il le moi que je fus ? le moi qui pensait aux malentendus (equivoques) baroques qui guident le monde (petits malentendus sans importance), le moi qui pensait a l’envers de l’existence et a ses zones obscures (le jeu de l’envers), le moi qui regardait le monde avec des lunettes fumees (l’ange noir) ? images fugaces que la litterature fixe a jamais, comme les plaques photographiques.
des recits contre le malaise de la vie, contre la difficulte d’etre, contre le temps. parce que, comme le disait un grand ecrivain que j’admire, julio cortazar, l’ecrivain de nouvelles sait que le temps n’est pas son ami.