Les hauts revenus en France au XX siecle ; inegalites et redistributions, 1901-1998 – Thomas Piketty – ACHETER OCCASION – 05/09/2001

Les hauts revenus en France au XX siecle ; inegalites et redistributions, 1901-1998

  • Auteur: Thomas Piketty
  • Editeur: Grasset Et Fasquelle
  • Collection: Grand Format
  • Date de parution: 05/09/2001
  • EAN13: 9782246616511
  • Genre: Revenu

    Inegalite sociale
  • Langue: francais

Resume de “Les hauts revenus en France au XX siecle ; inegalites et redistributions, 1901-1998”

Ne en 1971, Thomas Piketty est ancien eleve de l’Ecole Normale Superieure, docteur de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et chercheur en economie au CNRS. Ancien professeur au departement d’Economie du Massachusetts Institute of Technology (MIT), il est egalement membre du Conseil d’Analyse Economique du Premier Ministre.
Le Livre:
… Lire la suite

La question des inegalites est au coeur de la vie politique francaise. On a dit et ecrit tout et son contraire sur ce sujet. La somme proposee ici sera, sans conteste, l’ouvrage de reference sur la question. Ce livre dresse le tableau d’un siecle d’inegalites. Il montre que, contrairement a une idee recue, l’inegalite des salaires et restee sensiblement la meme en France tout au long du XXeme siecle: le pouvoir d’achat a ete multiplie par 5, mais la hierarchie n’a pratiquement pas change. L’inegalite totale des revenus a fortement diminue au cours des annees 1914-1945, mais cette baisse est due pour l’essentiel aux chocs subis par les revenus du capital (destructions, inflation, crise des annees 1930), et non pas a un processus economique ” naturel “. La concentration des fortunes et des revenus du capital n’a par la suite jamais retrouve le niveau astronomique qui etait le sien a la veille de la premiere guerre mondiale, ce qui semble s’expliquer par l’impact de l’impot progressif sur l’accumulation et la reconstitution de patrimoines importants. En l’absence de ces chocs et de l’impot progressif, il est probable que la France n’aurait pas quitte de sitot le sommet inegalitaire du debut du siecle.
Thomas Piketty, qui se fonde notamment sur une exploitation systematique de sources fiscales permettant de couvrir l’ensemble du siecle (declarations de revenus, de salaires et de successions), analyse egalement comment les perceptions de ces inegalites ont evolue de 1901 a 1998 (” fin des rentiers “, ” montee des cadres “, etc..). La question des inegalites apparait alors comme une veritable grille de lecture de l’histoire generale de la France au XXeme siecle.