Le royaume – Emmanuel Carrere

Le royaume

  • Auteur: Emmanuel Carrere
  • Editeur: P.O.L
  • Collection: Fiction
  • Date de parution: 28/08/2014
  • EAN13: 9782818021187
  • Genre: LITTERATURE FRANCAISE ROMANS NOUVELLES CORRESPONDANCE
  • Langue: francais

Resume de “Le royaume”

Le Royaume raconte l’histoire des debuts de la chretiente, vers la fin du Ier siecle apres Jesus Christ. Il raconte comment deux hommes, essentiellement, Paul et Luc, ont transforme une petite secte juive refermee autour de son predicateur crucifie sous l’empereur Tibere et qu’elle affirmait etre le messie, en une religion qui en trois siecles a mine l’Empire romain puis conquis le monde et concerne aujourd’hui encore le quart de l’humanite.

… Lire la suite

Cette histoire, portee par Emmanuel Carrere, devient une fresque ou se recree le monde mediterraneen d’alors, agite de soubresauts politiques et religieux intenses sous le couvercle trompeur de la pax romana. C’est une evocation tumultueuse, pleine de rebondissements et de peripeties, de personnages hauts en couleur.
Mais Le Royaume c’est aussi, habilement tissee dans la trame historique, une meditation sur ce que c’est que le christianisme, en quoi il nous interroge encore aujourd’hui, en quoi il nous concerne, croyants ou incroyants, comment l’invraisemblable renversement des valeurs qu’il propose (les premiers seront les derniers, etc.) a pu connaitre ce succes puis cette posterite. Ce qu’il faut savoir aussi, c’est que cette reflexion est constamment menee dans le respect et une certaine forme d’amitie pour les acteurs de cette etonnante histoire, acteurs passes, acteurs presents, et que cela lui donne une dimension profondement humaine.
Respect, amitie qu’Emmanuel Carrere dit aussi eprouver pour celui qu’il a ete, lui, il y a quelque temps. Car, comme toujours dans chacun de ses livres, depuis L’Adversaire, l’engagement de l’auteur dans ce qu’il raconte est entier. Pendant trois ans, il y a 25 ans, Emmanuel Carrere a ete un chretien fervent, catholique pratiquant, on pourrait presque dire: avec exces. Il raconte aussi, en arriere-plan de la grande Histoire, son histoire a lui, les tourments qu’il traversait alors et comment la religion fut un temps un havre, ou une fuite. Et si, aujourd’hui, il n’est plus croyant, il garde la volonte d’interroger cette croyance, d’enqueter sur ce qu’il fut, ne s’epargnant pas, ne cachant rien de qui il est, avec cette brutale franchise, cette totale absence d’autocensure qu’on lui connait.
Il faut aussi evoquer la maniere si particuliere qu’a Emmanuel Carrere d’ecrire cette histoire. D’abord l’abondance et la qualite de la documentation qui en font un livre ou on apprend des choses, beaucoup de choses. Ensuite, cette tonalite si particuliere qui, s’appuyant sur la fluidite d’une ecriture certaine, passe dans un meme mouvement de la familiarite a la gravite, ne se prive d’aucun ressort ni d’aucun registre, pouvant ainsi meler la reflexion sur le point de vue de Luc au souvenir d’une video porno, l’evocation de la crise mystique qu’a connu l’auteur et les problemes de gardes de ses enfants (avec, il faut dire, une baby-sitter americaine familiere de Philip K. Dick.).
Le Royaume est un livre ample, drole et grave, mouvemente et interieur, erudit et trivial, total.