La part obscure de nous-meme ; une histoire des pervers – Elisabeth Roudinesco

La part obscure de nous-meme ; une histoire des pervers

  • Auteur: Elisabeth Roudinesco
  • Editeur: Albin Michel
  • Collection: Bibliotheque Albin Michel Des Idees
  • Date de parution: 17/10/2007
  • EAN13: 9782226179029
  • Genre: PSYCHANALYSE
  • Langue: francais
  • Format: 225x145x5
  • Poids: 338g
  • Nombre de page(s): 229

Resume de “La part obscure de nous-meme ; une histoire des pervers”

Historienne, chargee de conferences a l’Ecole pratique des hautes etudes (IVe section), Elisabeth Roudinesco est l’auteur de plusieurs livres qui ont fait date, notamment Jacques Lacan. Esquisse d’une vie, histoire d’un systeme de pensee (1993), Histoire de la psychanalyse en France, 2 vol. (reed. 1994), Dictionnaire de la psychanalyse (en coll. avec Michel Plon, 1997 et 2000), Pourquoi la psychanalyse ? (1999), La Famille en desordre (2002) et, avec Jacques Derrida, De quoi demain… Dialogue (2001).


… Lire la suite




Est repute pervers, depuis l’apparition du mot au haut Moyen-Age, celui (ou celle) qui jouit du mal et de la destruction (de soi ou de l’autre). Mais si la presence de la perversion dans toutes les societes humaines est averee, chaque epoque la considere et la traite a sa facon. L’histoire des pervers est ici racontee a travers ses grandes figures emblematiques, depuis le Moyen-Age (Gilles de Rais) jusqu’a nos jours (le nazisme au XXe siecle, les types complementaires du pedophile et du terroriste aujourd’hui), en passant par le XVIIIe siecle (Sade) et le XIXe (l’enfant masturbateur, l’homosexuel(le), la femme hysterique). Notre epoque, qui croit de moins en moins a l’emancipation par l’exercice de la liberte humaine et pas davantage au fait que chacun d’entre nous recele sa part obscure, feint de croire que la science (la genetique notamment) nous permettra bientot d’en finir avec la perversion. Mais qui ne voit qu’en pretendant eradiquer le mal, dans un geste d’abolition definitive, nous prenons le risque de detruire l’idee meme d’une possible distinction entre le bien et le mal, qui est au fondement meme de la civilisation ? Comme toujours avec Elisabeth Roudinesco, la demonstration est rigoureuse, alerte, argumentee, et s’adresse d’abord au grand public cultive.