La Locataire – Penelope Evans

La Locataire

  • Auteur: Penelope Evans
  • Editeur: Calmann-Levy
  • Collection: Suspense Calmann
  • Date de parution: 21/02/1996
  • EAN13: 9782702125496
  • Genre: Policier & Thriller (grand format)
  • Langue: francais

Resume de “La Locataire”

Le roman de terreur psychologique dans la ligne de Psychose saisit aux tripes : a croire que Penelope Evans est l’enfant prodige d’Hitchcock et de Patricia Highsmith. Larry Mann, vieil homme solitaire vivant dans la morosite au dernier etage d’une maison delabree du nord de Londres, voue au sexe feminin une haine farouche depuis que sa femme et sa fille l’ont abandonne. Il confie son obsession pour Amanda, jeune et pale etudiante qui vient d’emmenager juste au-dessous de chez lui. Elle est si douce, si reservee et compatissante

… Lire la suite

, si differente de toutes les autres : un modele de purete ! Son existence s’organise desormais autour de cette jeune fille qui occupe toutes ses pensees : il est aux petits soins avec elle, la couvre de presents, lui prepare ses repas, met de l’ordre chez elle en son absence. Cette femme-enfant innocente n’est-elle pas l’ame soeur qu’il a toujours cherchee ? Apitoyee par Larry, Amanda se laisse prendre peu a peu dans la toile qu’il tisse autour d’elle. Chaque geste de generosite compatissante est interprete par lui comme un temoignage d’affection reciproque. Comment ne se sentirait-il pas autorise a observer furtivement ses va-et-vient, a s’insinuer progressivement dans sa vie privee, a envahir chaque jour davantage son intimite, agencant methodiquement sa psychose ? A travers le monologue de Larry, la montee de la tension psychologique est inexorable, brillamment ponctuee de superbes traits d’humour noir. Le lecteur partage le malaise de la proie, puis son inquietude, enfin son angoisse et bientot son effroi… jusqu’au denouement. Penelope Evans est nee en 1959. La Locataire est son premier roman : un coup d’essai salue par la presse britannique unanime comme un coup de maitre (London Times : Sinistre, drole et effrayant » ; Vogue : « Un veritable suspense a vous faire dresse, les cheveux sur la tete. Un remarquable debut en litterature » ; Daily Mail : « Un exceptionnel controle de la narration ») et qui lui vaut d’etre propulsee d’emblee sur la scene litteraire dans plus de six pays.