Cezanne abstraction faite

Cezanne abstraction faite

  • Editeur: Cerf
  • Date de parution: 2011
  • EAN13: 9782204096386
  • Genre: MONOGRAPHIE / HISTOIRE DE L’ART / ESSAIS / DICTIONNAIRES
  • Langue: francais
  • Format: 314x236x24
  • Poids: 1772g

Resume de “Cezanne abstraction faite”

“Je vous dois la verite en peinture et je vous la dirai.” Ces mots sont ecrits par Cezanne au temps ou il peint ses dernieres Sainte-Victoire. D’aucuns ont voulu penser que ce dernier, reste fidele a la figuration, n’avait ose franchir le seuil de l’abstraction que Malevitch, Mondrian ou Kandinsky allaient depasser, designant un monde nouveau. De quelle annonciation alors la peinture voulait-elle etre le signe dans un temps ou, selon le mot de Holderlin, les dieux “se detournaient de l’Homme” ? Loin des “Annonciations”

… Lire la suite

du Moyen Age, de la Renaissance et de l’epoque baroque, de quel mystere la peinture pouvait-elle etre encore temoin a l’epoque ou Baudelaire demandait au peintre de la vie moderne de decrypter dans le present la trace d’un ideal perdu, et celle ou Nietzsche decrivait le Crepuscule des Idoles ? De fait, s’enchainait un processus pictural, parti du neo-classicisme.
Jusqu’a l’abstraction, laquelle permettait de nouvelles expressions figuratives de l’Homme, loin de toute reference a Celui que precisement l’Annonciation designait dans une tradition seculaire: le Christ incarne comme parfaite Image du Pere. Cezanne s’inscrit dans ce parcours comme un maillon au meme titre que Van Gogh, Gauguin ou Monet, mais plus que cela, il reste “notre pere a tous” selon un mot de Picasso.
Mieux encore “le bon dieu de la peinture” selon Matisse.
Certes, il est le peintre qui ouvre les voies de l’abstraction ;
Mais, par-dela l’abstraction, il refonde la peinture en la definissant comme une “realisation”: celle de l’infigurable a nouveau figure ?