Adieu a la France qui s’en va – Jean-Marie Rouart – ACHETER OCCASION – 27/08/2003

Adieu a la France qui s'en va

  • Auteur: Jean-Marie Rouart
  • Editeur: Grasset Et Fasquelle
  • Collection: Essais Grasset
  • Date de parution: 27/08/2003
  • EAN13: 9782246646716
  • Genre: Caracteristiques nationales

    France
     / 
    Moeurs et coutumes
  • Langue: francais

Resume de “Adieu a la France qui s’en va”

Dans ce livre – qui conjugue subtilement une trame autobiographique a une trame ideologique – Jean-Marie Rouart se penche sur une enigme: qu’est-ce que la France ? Ou, plutot: quelle est sa France a lui ? Cette question, a vrai dire, n’est pas nouvelle de la part d’un ecrivain dont les romans ou les chroniques n’ont cesse – depuis Avant-guerre jusqu’a sa defense d’Omar Raddad, depuis sa biographie du cardinal de Bernis jusqu’a son elogue du Duc de Morny – de traquer l’essence d’un pays qu’il aime a la folie, mais

… Lire la suite

qui ne ressemble pas toujours a l’idee qu’il s’en fait. Car la France de Jean-Marie Rouart, au fond, n’est pas « progressiste », ni « reactionnaire ». C’est, de l’aveu meme de l’auteur, « un jeu de miroirs avec la memoire », ou l’on trouve Jeanne d’Arc et Romain Gary, l’aventure coloniale et la Resistance, l’affaire Dreyfus et le martyre des Moines de Tibirine, Vichy et Valmy, Stendhal et de Gaulle, Drieu la Rochelle et Chateaubriand, « Sa » France, c’est aussi – d’abord – une aptitude a l’universel toujours contrariee par des regressions identitaires ; c’est une facon d’aimer, une maniere agnostique de rester chretien… Avec cet essai, ecrit a la premiere personne, tres « Berlien » d’inspiration, ce jeune academicien a donc choisi de voyager par l’esprit dans l’eternite d’une nation ou l’on a l’habitude de faire de la litterature avec l’histoire, et de la politique avec la litterature. A sa facon, toute impressionniste, et plus charnelle que cerebrale, Rouart nous donne la une « anti-ideologie francaise » dans la mesure ou, contrairement a Bernard-Henri Levy, il tient pour acquis que la France est ce pays qui, irresistiblement, a su dejouer le pire – tout en le frolant, parfois, de tres pres… A l’heure des supranationalites en vogue, a l’heure des communautarismes triomphants, cet essai a le merite de poser, non sans quelque angoisse, la question suivante: comment preserver le « miracle » francais – ce dosage improbable d’esprit et de racine, de fidelite a une memoire et de disponibilite a l’avenir ? En d’autres termes, sommes-nous les contemporains d’une France qui « s’en va » ou d’une France qui demeure ? Ce livre, a n’en pas douter, ouvrira un immense debat a ce sujet.